10 aout 1792

Carle, Tyler et Hus reprennent du service

À quelque chose malheur est bon

Une des raisons de l’accélération des réformes néolibérales en Europe, c’est peut-être le « coup de rush de l’empire occidental ».

Mis à mal par les BRICS, humilié dans les affaires ukrainiennes et syriennes, l’empire doit appuyer de tout son poids pour qu’Hollande ne fasse pas comme ses prédécesseurs en 1995 ou encore à l’époque du CPE. Les USA ont désespérément besoin d’ouvrir totalement nos marchés et le grand capital occidental à besoin que tous les peuples occidentaux travail avec le salaire moyen d’un ukrainien de l’ouest. Car l’émergence des BRICS lui fait craindre une contestation et des difficultés d’implantation sur du long terme. Dis plus clairement, les bourgeois de chez nous comprennent qu’il va être de plus en plus compliqué d’exploiter les pauvres de pays qui montent en puissance et qui ne se laisseront plus humilié. Plus jamais « d’interdit aux chiens et aux chinois » sur les pelouses de Chine. Plus d’alcooliques livrant sont pays à la mafia et à la fuite des cerveaux vers les US en Russie. Et même si le Brésil subit l’usuelle méthode américaine pratiquée en Amérique du sud, il n’est pas dit que le peuple brésilien ne se soulève pas pour remettre sa présidente en place, ou pire lancé un front commun avec le Vénézuela, Cuba et les autres non alignés.

Bref, comme dit la sagesse populaire : « à toute chose malheur est bon ». La perte progressive de la suprématie occidentale, les crises de diverses natures à répétition et le retour sur la scène mondiale des grands empires chinois et russe ouvrent plus que jamais les conditions générales pour une révolution. Il ne s’agit pas simplement de rêver à celle-ci, mais continuer le travail de sape qui ronge petit à petit l’édifice.

La France semble se reconnecter avec ses années de lutte et son peuple ressent à nouveau à quel point il est grisant de résister à des oppresseurs arrogants. Les autres pays d’Europe et du monde nous regardent attentivement, certains en profitent pour relancer la lutte, comme en Espagne, au Portugal, etc. Un « pschitt » comme celui de Tsipras serait funeste pour nos chances d’avenir. Mais la France n’a pas la même échelle économique que la Grèce et le grand capital n’a pas eu le temps de mettre ses « jetons » ailleurs. La police cherche à nous briser, les politiques à nous manipuler, les médias à nous discréditer. Alors, faisons contre mauvaise fortune, bon cœur et persévérons.

Pour aller plus loin:

Accord Europe – États-Unis : que nous réserve la plus grande zone de libre-échange du monde ?

C’est un sujet dont vous allez entendre de plus en plus parler en 2014. A Washington, du 16 au 20 décembre se tient le troisième round de discussion du futur accord commercial entre l’Europe et les Etats-Unis. De quoi discutent les négociateurs européens ? Difficile de le savoir précisément, tant l’opacité règne. Pourtant, cet accord pourrait avoir de graves conséquences sur notre modèle social, nos réglementations écologiques, ou l’encadrement des marchés financiers. Bref, sur notre capacité à faire des (…)

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/05/le-dragon-et-l-ours-roucoulent-l-aigle-et-le-chameau-l-ont-mauvaise.html

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/02/le-camp-du-bien-en-panique.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160508.OBS0001/nuit-debout-des-manifestations-partout-en-europe-le-15-mai.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 31 mai 2016 par dans Géopolitique, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :